18 janvier 2013-Jacques Sadoul nous quitte pour un autre univers.

Né en 1934 à Agen, le directeur de collection, éditeur et écrivain français est décédé ce matin à l'âge de 78 ans. Cet anthologiste réputé, spécialiste de la science-fiction, a fait ses armes chez les éditions Opta avant d’œuvrer pendant plus de 30 ans au sein des éditions J'ai Lu. Auteur de nombreux romans, il a publié en 2006 ses mémoires, intitulées C'est dans la poche ! (Bragelonne).

Editeur littéraire des éditions J'ai Lu Jacques Sadoul fait partie de ceux qui ont joué un rôle prépondérant dans le développement et de la diffusion de la SF française. Venu très tôt au genre, il débuta ses activité d'éditeur en fondant et dirigeant, en collaboration avec Alain Dorémieux, le Club du livre d'Anticipation, à partir de 1965. Par la suite, en 1967, il fonda la collection "Galaxie-bis", dont il assura la direction jusqu'en 1968, date à laquelle il quitta la maison OPTA pour devenir en 1969 directeur littéraire chez J'ai Lu. Il eut l'idée de diffuser les ouvrages de science-fiction au sein des oeuvres de littérature générale, et en 1975, sur 23 titres différents, le bilan des ventes dépassait 1 500 000 exemplaires... On lui doit la fondation du Prix Apollo en 1972. ( Source : Igor et Grichka Bogdanoff - Clefs pour la science-fiction - Seghers 1976). Dès 1982, il prend la tête de J'ai Lu en tant que directeur éditorial et participe à la définition des codes de l'édition au format poche.

Il est également l'auteur de nombreuses anthologies, comme Le Trésor des alchimistes, Univers, Les Meilleurs récits de Amazing Stories... Il est aussi l'auteur d'essais et de romans : Panorama de la bande dessinée, Une histoire de la science-fiction, l'Héritage Greenwood, La Mort du héros, Le Ballet des sorcières, par exemple. Et une biographie, C’est dans la poche ! Mais nous lui devons surtout le respect, le respect d'un Homme qui n'a jamais laissé tomber les siens...

Jacques Sadoul était "l’un des grands éditeurs du 20e siècle qui a contribué d’une façon irremplaçable à la notoriété des genres populaires tels que la science-fiction, la romance, le manga, les adaptations de films et de séries télévisées", soulignent les éditions Bragelonne dans un communiqué.

8 août 2012-Centenaire de la naissance de Jacques Bergier

Aujourd’hui est un jour particulier. Rien pourtant ne le laisse présager. Le soleil s’est levé à l’heure prévue, les astrophysiciens sont à l’Ecoute des planètes, des ingénieurs essayent de dépasser les Frontières du possible, d’autres se transforment en Dompteur de Force quand des spécialistes se penchent sur les découvertes à venir cherchant un Visa pour demain avec autant de motivation que les paléoanthropologues, les naturalistes, les biologistes à la recherche de réponses sur les Mystères de la vie… Un jour vraiment ordinaire… comme au CERN où tous les jours sans relâchement les physiciens tentent de percer les Murailles de l’invisible. Un jour comme les autres pour les armées de psychologues, de généticiens travaillent sur les Pouvoirs inconnus de l’Homme. Une journée banale pour les économistes prévisionnistes cherchant la bonne affaire au milieu des ruines de la Guerre du pétrole. Un jour ordinaire pour les stratèges luttant contre L'Espionnage politique, stratégique et politique

>

Et, pourtant en ce 8 août 2012, nous rendons hommage à un homme hors du commun auteur des livres cités presque incognito mais souligné en italique : Jacques Bergier. Né le 8 août 1912, dans la ville impériale d’Odessa crée par la volonté de la Tsarine Catherine II, Ville portuaire quittée par la famille Bergier (Berger) à cause des vagues traîtresses et impétueuses de l’Histoire.

Pour fuir l’ouragan rouge qui déferlait sur la Russie d’alors, ils s’en allèrent emportés par leur destinée au village de Zrziemienc, par train, à pied comme de nombreux réfugiés. Ils y sont arrivés en 1921, puis la famille Bergier quitta la Pologne pour Paris, elle fut accueillie à Montmartre ensuite elle déménagea à Boulogne sur Seine dans un modeste appartement composé d’une pièce habitable attenante à l’atelier du père. Malgré ses conditions précaires Jacques Bergier fréquenta l’école communale, puis passa son bac avant d’être admis à l’Ecole supérieure de Chimie. Doué d’un formidable optimisme, d’une mémoire eidétique, il s’intéressa à l’atome, aux sciences et aux différentes littératures. Il rencontra André Helbronner avec lequel il publia la loi Hebronner-Bergier sur l'antagonisme physique entre les radiations solaires et radioactives.

Arrive la Seconde Guerre mondiale. Il s’engagea alors dans le premier de réseau dscientifique, le réseu Marco-Polo; avec André Hebronner et Alfred Eskenazi. Il contacta Londres où seul, dans un premier temps, le Colonel Rémy prit au sérieux le programme V des nazis. Ce qui lui valut d’être arrêté par la Gestapo et incarcéré au « fort-prison » de Montluc à Lyon. Jacques Bergier y fut torturé puis envoyé à Compiègne dans le bâtiment A8 ensuite il parti au Camp de Neue Bremm avant de connaître la forteresse de Mauthausen. Ses mérites de Résistant furent reconnus par les vainqueurs et récompensés par de nombreuses décorations : Légion d’honneur, Croix de guerre, Croix de la Vaillance polonaise, Certificat signé par le Maréchal Bernard Law Montgomery.

Auteur et journaliste prolixe ses textes fourmillent d’idées encore applicables aujourd’hui, son travail d’agitateur de neurones ne commence et ne finit pas au seul Matin des magiciens écrit par Louis Pauwels et à la revue Planète. Durant cette période il dirigea l’Institut français de documentation scientifique et technique et l’Encyclopédie des sciences Galileo.

Malgré ses récompenses militaires, son œuvre immense, littéraire et scientifique, il estimera qu’un des plus grands jours de sa vie est son apparition dans l’album de TintinVol 714 pour Sydney.

Né il y a cent ans, Jacques Bergier, Ingénieur, chimiste, alchimiste de la pensée, journaliste et écrivain, restera une des personnalités les plus intrigantes du XXème siècle.

Qui est Jacques Bergier ?

Difficile de présenter et de cerner Jacques Bergier en quelques lignes. Jacques Bergier, est né le 8 août 1912 à Odessa (Ukraine). Les vississitudes de la révolution bolchévique vont l'amener en France. Il est mort le 23 novembre 1978 à Paris. Sa mémoire extraordinaire lui permit de maîtriser 14 langues modernes et anciennes, dont l’araméen. Il lisait jusqu’à dix livres par jour. Sur sa carte de visite, il se présentait comme « Amateur d’insolite et scribe de miracles ». Ami de l’astronaute Edgar Mitchel (Mission Apollon 14 sur la Lune), Hergé l’immortalisa dans le personnage de Mik Ezdanitoff dans l’album de Tintin, Vol 714 pour Sydney. Jacques Bergier est à la fois scientifique, ingénieur chimiste, alchimiste, espion, journaliste et écrivain de nationalité française et polonaise. Il a fait ses études supérieures à l’Ecole Supérieure de Chimie de Paris durant les années 1930. Dès 1936, Jacques Bergier entrevoit les possibilités de l'atome avec ses travaux entrepris avec André Helbronner. Les installations nucléaires lui doivent l'utilisation de l'eau lourde. La guerre de 1939-1945 va mettre en suspens ses recherches. Une autre facette de Jacques Bergier se dessine peu à peu : son talent pour l'espionnage, l'Intelligence.

Lors de ses voyages d'affaires en Allemagne, en 1935, Jacques Bergier en profite pour distribuer des tracts anti-nazi à la sortie de théâtres dans le cadre du "trio des ingénieurs". La signature de l’armistice en 1940 par Pétain sera pour lui l'occasion d'entrer en résistance. Il y fait la connaissance de son futur grand ami François Le Lionnais. Finalement, Jacques Bergier crée le reseau Marco Polo, le premier réseau d'espionnage scientifique. Son but est de localiser les armes X des allemands. Les informations collectés par un ingénieur soviétique, puis transmises à Londres par v, seront à l'origine de l'opération Hydra, le bombardement de la base d’expérimentation des V2 à Peenemünde le 18 août 1943. Une vague de 598 bombardiers lourds détruit ce site militaire stratégique. Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, les informations recueillies par Marco Polo seront vitales dans la lutte contre les missiles et fusées, les V1 et V2. Jacques Bergier s'occupe principalement de gérer les rares postes émetteurs de Marco Polo sur Lyon. Il y est arrêté le 23 novembre 1943 par la Gestapo et soumis à la torture à 44 reprises. Il est enfermé dans les camps nazis de Neue Bremme, puis Mauthausen, de mars 1944 à février 1945. Ce passé de résistance lui permet ultérieurement certains contacts directs avec Charles de Gaulle. Le film Et l’Angleterre sera détruite réalisé en RDA, évoque l'action de Jacques Bergier durant cette période sombre. Le titre original est L’homme qui arrêta la foudre. Son passé d'agent secret ne quitera plus jamais Jacques Bergier. Au sortir de la guerre, Jacques Bergier aurait été capitaine de la DGER, la Direction générale des études et recherches. Il s'occupa du contre-espionnage en interogeant les savants atomistes allemands ou en cherchant les armes secrètes de l'ennenmi. Jacques Bergier raconte ses périgrinations dans Agents secrets contre armes serètes, dévoilant une autre facette de son personnalité, son talent de conteur.

Jacques Bergier est connu du grand public comme le coauteur, avec Louis Pauwels, du célébrissime Matin des Magiciens. Les nombreux ouvrages de Jacques Bergier mêlent des éléments authentiquement scientifiques à d’autres relevant de la science-fiction et du fantastique. Il co-dirige plusieurs collection de Science-Fiction chez Albin Michel. On lui doit d’avoir fait connaître et traduit Lovecraft en France. Son œuvre compte près d’un cinquantaine d’ouvrages et d’innombrables articles dont Applications des satellites : laboratoires de l’espace et Colonisation de la lune parus en 1960 dans le numéro spécial de Science et Vie sur L’Homme dans l’espace. Jacques Bergier pensait que des civilisations disparues auraient pu exister avant la préhistoire et que des civilisations extra-terrestres, techniquement très avancées ou non, existaient dans l’univers. Jacques Bergier utilisait tous ses talents pour faire de la prospective. Les sujets abordés dans ses livres sont toujours d'actualités comme l'espionnage politique.

La lecture de l'ouvrage collectif Jacques Bergier. Une légende... un mythe permet de mieux appréhender ce personnage inclassble et incollable sur de nombreux sujets.

Historique de l'association

Après le décès de Jacques Bergier, ses proches amis décidèrent de se réunir afin que perdurent la mémoire et l’œuvre de ce courageux pionnier, souvent incompris comme le sont souvent la plupart des visionnaires en avance sur leur temps. Ce groupe composé de Claudine Brelet, Robert Amadou et quelques fidèles compagnons de route, se réunit en une première association informelle des "Amis de Jacques Bergier". Ces personnes, par les aléas de la vie, professionnelle ou privée se sont perdues de vue. Mais elles gardaient un souvenir ému de Bergier.

Le hasard dans ma vie m'a donné de tomber sous le charme du regard malicieux bergeresque et de faire une conférence sur Jacques Bergier. Dans ce même temps, un étudiant à la Sorbonne, Grégory Gutièrez présentait un mémoire sur la revue Planète et écrivait un article dans la revue Sciences Frontière, intitulé Jacques Bergier scribe des miracles et... miracle lui-même ! Grégory contactait la sœur de Jacques, Isabelle Vichniac-Bergier. C'est ainsi que nous sommes entrés en contact... Ensuite je recevais un appel téléphonique de Serge Serrapian. Il me demandait si l'association des amis de Jacques Bergier concernait le héros de bande dessinée Mik Esdanitoff que l'on rencontre dans Tintin, Vol 714 pour Sidney. De fil en aiguille, nous avons fait connaissance avec le Dr Claudine Brelet qui nous a présentés à ses amis soit Robert Amadou, Claude Seignolle et Mme Janine Modlinger, la fidèle secrétaire de Bergier, et Tchalaï Hunger, Hélène Renard...

C'est ainsi que l'association a pris naissance et son envol...Les buts de l'AAJB sont de conserver le patrimoine culturel de Bergier. Et surtout de le faire revivre en le faisant connaître aux nouvelles générations afin qu'elles sachent pourquoi elles ont un livre de science-fiction entre les mains ou Le Seigneur des anneaux de Tolkien sur un rayon de leur bibliothèque. Pour qu'elles connaissent le mouvement engendré par le Matin des magiciens et par les livres de Jacques Bergier. Pour qu'elles connaissent la Résistance et l'action de ce héros qui a lutté jusqu'au bout de ses forces et souvent bien au-delà pour que l'Europe recouvre la liberté. Afin d'atteindre ses buts nous organisons des tables rondes autour de Bergier, nous rééditons ses livres. Le premier livre a été réédité, Admirations, par les éditions L'Oeil du Sphynx à Paris. D'autres livres suivront sans doute.

Résistant

1943-1944.

Ingénieur

1963.

Ecrivain

1975.